Qu'est-ce qu'un succès? Qu'ai-je réussi dans ma vie?

Publié le par Sen

Je vous l’avais dit, me revoilà, plus calme et reposée. L’occasion de repartir dans mes grandes réflexions, qui d’ordinaire me sont bien utiles pour avancer. Puissent-elles l’être aussi pour vous qui me lisez !! Aujourd’hui, je m’interroge sur les notions de succès, de réussite…

 

Qu’est-ce qu’un succès pour moi ? Une chose, un projet, un défi, une réalisation que j’ai menée à son terme, avec un résultat et une reconnaissance de la qualité de ce résultat à la clé.

Il y a dans cette définition à mon sens deux termes importants : réalisation et reconnaissance.

 

La réalisation a pour moi un double sens : le sens concret de quelque chose que l’on a créé, fabriqué, rendu réel, amené à exister et il y a la partie abstraite de ce que cette réalisation représente pour soi. En quelque sorte, la réalisation de soi, à travers la réalisation de quelque chose de concret. On a donné vie à une chose dans laquelle on se retrouve et dans laquelle vit une part de soi. Le succès d’une réalisation est donc celui qui fait écho à sa propre réalisation individuelle, et par là à son épanouissement.

 

En ce qui concerne la reconnaissance, celle-ci peut également prendre plusieurs formes, mais surtout elle implique l’autre, ou les autres. La reconnaissance ne vient pas de soi-même, elle vient de ceux à qui on a livré notre réalisation. Cette reconnaissance peut prendre la forme d’une somme d’argent, d’admiration, d’envie, de respect, de félicitations, de promotion, de célébrité, etc…

Selon chacun, les formes de la reconnaissance n’auront pas la même valeur. Et là, les choses se compliquent. Car si chaque forme de reconnaissance avait la même valeur, ce serait trop beau et nous vivrions dans un monde parfait.

 

Or, ce n’est pas vraiment une découverte, nous vivons dans un monde qui a tendance à placer le succès et la réussite là où l’argent coule à flot. Celui qui a réussi sa vie a décroché un poste important à gros salaire ou bien il est chef d’entreprise à gros bénéfices, ou bien tourne des films à Hollywood !

Bref, il semblerait qu’il n’y ait pas succès qui ne s’accompagne pas d’un gain d’argent significatif. Et chacun SE DOIT quelque part de rechercher la reconnaissance par l’argent car chacun a malheureusement besoin d’argent pour vivre. Et voilà tout notre beau schéma de réalisation de soi qui tombe à plat. Si tes compétences et talents ne peuvent pas servir à rapporter de l’argent, alors ils ne servent à rien.

 

Moi, c’est pas de chance, je suis douée pour les choses qui ne rapportent pas d’argent.

Vais-je donc rater ma vie ?

 

Si je cherche dans ma mémoire et relève mes plus beaux succès, ils n’ont rien à voir avec ma vie professionnelle, ou si peu ! En voici quelques exemples non-exhaustifs :

 

1998 : je passe l’épreuve facultative d’arts plastiques pour le baccalauréat. J’y présente mes travaux de l’année écoulée, j’argumente mes choix, mes directions artistiques, la ou les techniques que j’ai choisies. J’y présente notamment une série de chats humoristiques, qui sont tour à tour un clin d’œil, une référence à un artiste, à une activité, à une situation ou alors une critique ironique d’un aspect de la société par exemple. J’obtiens 20/20 à cette épreuve et le jury me demande ce que je souhaite faire l’année suivante, après le bac. Je dis que j’ai prévu d’aller à l’université étudier l’histoire et l’histoire de l’art pendant qu’ils regrettent que je n’ai pas fait le choix de pousser plus avant les arts plastiques. Peu après, le lycée organise une exposition de tous les travaux de la classe d’arts plastiques. A l’issue de cette exposition le livre d’or des visiteurs est rempli de petits mots très gentils et élogieux à propos de ma série sur les chats.

Voilà un de mes premiers vrais succès qui m’a marquée ! J’ai livré une réalisation personnelle dont je n’attendais au final pas grand-chose et j’ai beaucoup reçu en retour ! Un vrai bonheur ! Mais qu’ai-je réellement gagné ? 10 points de plus au bac, de la satisfaction et de la confiance en moi et des beaux souvenirs !

 

2006/2007 : alors que je suis au plus mal quant à la tournure que prend ma vie professionnelle, déprimée et perdue, je crée un blog sur internet pour y déverser « ce qui doit sortir ». Mon petit récit anonyme et confidentiel prend de l’ampleur à mesure que j’avance dans ma réflexion. Je prends la décision de me reconvertir dans la restauration et des dizaines de gens me contactent pour avoir mes conseils ou pour me féliciter. Des journalistes même souhaitent m’interviewer. Je suis devenue une espèce d’exemple du « jeune diplômé en détresse qui rebondit sur ses déboires ». Ou comment l’échec et la déprime se transforment en succès et en fierté.

Aujourd’hui encore mon blog me procure ce sentiment de succès, d’accomplissement, tant par les retours que j’ai de mes lecteurs que par ce magnifique prix qui m’a été décerné par le jury du concours de blogs emploi 2010. Peut-être me fera-t-il un jour gagner bien plus que cela par les contacts qu’il me permettra de nouer ?

 

J’ai passé un cap par rapport à mon projet « top secret » dont je parle tant sans en parler réellement depuis quelques temps ! J’ai fait un pas de plus vers le succès, même si ce n’est pas encore gagné. Si je réussis, ce succès là non plus ne s’accompagnera pas d’un flot d’argent, pourtant il est très important à mes yeux et n’y renoncerais pour rien au monde.

 

Pourtant, je suis comme tout le monde, j’ai besoin d’argent pour vivre. Alors, laquelle de mes compétences mérite-t-elle de me faire vivre ? Lequel de mes talents peut servir à me rapporter cette part nécessaire de reconnaissance pécuniaire ?

Commenter cet article