Perles et insolites de mon quotidien

Publié le par Sen

Comme j’ai pu l’expliquer brièvement dans mes derniers articles, qui datent un peu c’est vrai, je travaille maintenant depuis un peu plus d’un an dans une entreprise de restauration rapide « haut de gamme » dans laquelle je suis responsable d’un des restaurants. Et depuis tout ce temps, j’ai noté une foule de petites choses, détails, histoires que j’ai finalement eu envie de raconter. C’est quelquefois vraiment agaçant, la plupart du temps simplement risible ou sans importance, mais j’en ai tellement relevé en 1 an, que j’ai eu envie de faire une petite compilation de toutes ces choses insolites … :-)

Allez, dans le désordre :

 

Mon restaurant est un bureau de change :


Etant placée juste en face d’une station de tram (excellent emplacement par ailleurs) je vois défiler à longueur de journée les gens qui ont cru naïvement qu’ils pourraient acheter leur titre de transport avec autre chose que des pièces ! Eh oui, les appareils ont été très mal pensés : impossible d’acheter son coupon avec une carte bleue, ni avec un billet. La machine n’accepte QUE les pièces. Par conséquent, je dois donc refuser systématiquement à toute une ribambelle d’usagers de leur faire de la monnaie ! Je compatis, hein, mais je ne peux pas risquer de me retrouver avec uniquement des billets de 20 et de 10 pour commencer mon service à midi, moi aussi je dois me déplacer régulièrement à la banque pour faire ma monnaie !!

 

Mon restaurant fait office de toilettes publiques :


Faut dire que les commerces ne sont pas encore très nombreux dans cette partie du quartier. J’ai plusieurs fois par jour à refuser à un nombre impressionnant de gens  l’accès à nos toilettes, réservées à nos clients. C’est la moindre des choses, je ne suis pas dame-pipi, je ne suis pas payée pour nettoyer les toilettes après le passage de tout le quartier.

Alors quand j’annonce qu’il faut consommer, certains l’acceptent tout naturellement et en profitent pour prendre un café, d’autres s’en vont, parfois en râlant (ça devait pas être si pressant que ça !).

De toute façon, à ma connaissance, les premières toilettes publiques sont dans un centre commercial du centre ville à environ 5/10 minutes, et l’accès, surveillé justement par des dames-pipi, n’est pas exactement gratuit !!

 

Du coup, quelquefois, j’ai des fraudeurs ! Pendant le service, alors que plusieurs clients étaient en train de choisir leur repas, deux jeunes hommes (apparemment des touristes) entrent. Et là, il y en a un des deux qui va directement aux toilettes, pendant que l’autre fait mine de choisir son repas. Evidemment quand son comparse est revenu des toilettes, oh ! ils sont ressortis sans déjeuner ! :-)

 

Mon restaurant fait bureau de renseignements :


Où comment demander cash à quelqu’un est moins fatigant qu’ouvrir ses yeux et chercher un peu par soi-même.

A savoir : le nom de la rue dans laquelle je me trouve (on dira la Rue Machin) est indiqué, en toutes lettres, pile en face du restaurant sur une plaque au mur.

 

Toutefois, je ne compte plus le nombre de gens qui rentrent et me demandent où se trouve le n°5 (par exemple) de la rue Machin.  Eh bien déjà vous êtes dans la bonne rue, ensuite vous regardez le sens des numéros et vous finirez surement par trouver !

« Et le Centre des Impôts, il est où, s’il vous plait ? » Alors vous sortez et TOUT DE SUITE à droite, JUSTE A CÔTE, vous verrez, c’est écrit dessus : « CENTRE DES IMPÔTS »

Ha oui, j’ai eu aussi un « où se trouve le centre de recrutement de la légion ? » (in english, please)

Et un « Vous savez pas si il y a un Castorama ou un magasin de ce genre dans le centre ville ? On voudrait acheter une machine à café. »

 

Mon restaurant fait également office de tourisme :


« Où se trouve le Vieux Port/ La Canebière/le centre ville, s’il vous plait ? »

« Où se trouve la boutique de Plus Belle la Vie, s’il vous plait ? » (si, si ! il existe une boutique « Plus Belle La Vie »… !)

« Vous pouvez me montrer sur le plan ? »

 

Mon restaurant peut faire consigne de gare :

 

« Excusez-moi, mais j’ai pas trouvé les consignes à la gare, je crois qu’il n’y en a pas. Est-ce que vous pouvez garder mes bagages les temps d’une petite course ? Je passe les récupérer dans 20 minutes ?? »

Ça se passe de commentaire.

 

Mon restaurant est une cible de choix pour les petits voleurs mineurs :


Un jour, en plein service, je vois débouler en trombe deux gamins, pas plus de 8 ans pour l’un, pas plus de 12 pour l’autre. Il s ont des magazines gratuits d’immobilier à la main et foncent vers le fond de la salle. Occupée à servir de nombreux clients ce jour là, j’envois immédiatement mon collègue à leur rencontre : il est hors de question d’importuner les clients avec de la pub pendant leur repas. Eh bien le temps de les mettre dehors, ils avaient réussi en posant un magazine sur une table à voler le portable d’un client qui y était posé. Evidemment lorsque le client s’en est rendu compte, les gamins étaient loin…

 

Mon restaurant est polyvalent, il peut à l’occasion se transformer en nurserie et ses tables en table à langer :

 

Si, si…. Un jour des jeunes filles arrivent tard, elles commandent  à manger, s’installent et un peu plus tard,  alors que la salle était vide (heureusement !) j’ai surpris ces jeunes filles en train de changer la couche du bébé qui était avec elles au beau milieu de la salle : le gamin nu sur une chaise et la couche sur la table !!!!

 

Mon restaurant peut également faire office de salon de recrutement :

 

En cours de matinée, un homme accompagné de deux personnes entre et commande. Il me précise qu’il attend d’autres personnes. Ok , très bien. Ça arrive souvent, pas de soucis. Sauf que 2h plus tard, il était toujours attablé, que les deux personnes qui étaient avec lui au départ étaient parties depuis longtemps et que des dizaines d’autres ont défilé dans l’intervalle, sans rien commander, of course !! Ce monsieur était en fait en train de recevoir une foule de candidats pour des recrutements dans son entreprise et il avait donné rendez-vous à tout le monde dans mon restaurant ! Les derniers candidats ont d'ailleurs passé leur entretien après 12h, alors que d’autres clients étaient arrivés et déjeunaient sur les tables voisines ! Super !

Le faisant remarquer à l’homme, qui a eu tout de même la politesse de prendre son déjeuner chez nous une fois ses entretiens terminés, il me dit que c’est son patron qui lui a envoyé au fur et à mesure tout ces candidats, en nombre bien supérieur à ce qu’il avait prévu !

 

Mon restaurant est le théâtre de demandes/scènes insolites en tout genre :

En vrac :

 

- Un homme, me tendant un sac en plastique : « Vous pouvez me dépanner de quelques glaçons s’il vous plait ? »

 

- Un jeune homme, ouvrant la porte et passant juste la tête : « Bonjour. Boulangerie ? »

A cette courte suite de mots, à mon sens 3 types de réponses s’imposent :

a) "Non, moi c'est Adeline" (mode humour)

b) "Non Monsieur, je suis désolée, nous ne sommes pas une boulangerie, mais vous pourrez en trouver une en continuant un peu plus loin dans la rue sur le même trottoir." (Mode professionnel poli qui prend sur lui)

c) "Quoi, boulangerie??" (mode je me moque de toi autant que tu te moques de moi)



- Un homme, observant nos produits avec perplexité : « Vous faites des trucs bio pour femmes ? »

 

-Donnant une explication sur ce qu’est l’alfalfa, c'est-à-dire des germes de luzerne, la cliente : « C’est quoi ça la Luzerne ? C’est une région ? »

 

- Un client prenant dans la vitrine réfrigérée un jus de pamplemousse, juste en face de l’étiquette « jus de pamplemousse » : « C’est un jus de quoi, ça ? » (Fonctionne également avec tout autre article)

 

- Réponses obtenues de clients à la question "Et pour la vinaigrette? balsamique ou citronnée?" : j'ai eu "Basmati" ou encore "basilic"!

 

- Vu par la fenêtre : des touristes inspirés par les belles couleurs de notre terrasse, en train de photographier l’alignement de tables, sous plusieurs angles !

 

Et je passe sur les demandes de trucs gratuits divers et variés, autrement dit, sur la mendicité à l’intérieur du restaurant.

 

 

Dans mon entreprise, quelquefois, ce sont les employés qui déraillent ;-)

 

J’ai une collègue spécialiste qui m’a fait mourir de rire !

A la place du traditionnel « Bonjour ! » à l’entrée d’un client, elle a un jour sorti un « Bizou ! »

Et à la place de « bon appétit », un client a eu droit à «Bon anniversaire ! »

:-)

 

J’en oublie surement, de pires peut-être pas, car en général ça m’a marqué, mais peut-être de plus drôles ! En tout cas, une chose est sure : c’est loin d’être fini ! Presque tous les jours j’arrive à être surprise par de nouvelles situations auxquelles je n’avais jamais pensé !!! Je viendrai peut-être à l’occasion compléter cette anthologie !!

 

Commenter cet article

kittyscarlett 08/02/2010 12:58


tu m'as fait bien rigoler! et j'espère que les affaires tournent toujours. Bonne continuation


laure Cazal 04/02/2010 06:05


Je suis totale fan de ton blog. Continue gars. Love L.


dragon breton 15/12/2009 16:48



bizou sen, ah non pardon  'bonjour !' ça m'a bien fait rire :-)
tu réussis à rester aimable à chaque fois ? j'avoue que cela m'est déjà arrivé de demander à une commerçante de m'indiquer une rue sur un plan faute de trouver un plan de la ville.

alors contente de ton poste ?



Corinne 26/09/2009 15:52


Voilà un florilège de situations bien cocasses et qui m'ont bien amusé. Merci Sen et n'hésite pas à en rajouter. Moi j'adore ;-)