Les 4 jours les plus longs de ma vie

Publié le par Sen

reveil-7h.jpgIl n'est pas 7h. Je le sais. Alors pourquoi j'ai déjà les yeux ouverts au lieu de profiter des dernières minutes de sommeil?? (Ce sont les meilleures, c'est bien connu). Il doit y avoir un courant d'air quelque part, la porte vibre et fait de petits claquements réguliers qui commencent à me taper sur le système. A même pas 7h. Il fait jour dehors, normal. Mais il est pas 7h pour autant. Mon mal de tête d'hier est passé pendant la nuit apparemment, c'est déjà ça. Bon et puis zut, j'en ai marre, de toutes façons je suis réveillée, je me lève. J'allume mon portable, verdict : il est 6h53. A peine un pieds au sol et déjà le chat de l'autre côté de la porte qui miaule. Il doit avoir un radar, c'est pas possible! Allez, qu'est-ce que je vais mettre? Il va faire chaud aujourd'hui, ça va être désagréable pour bosser. Mais il peut pas s'arrêter de miauler ce chat?? j'opte pour un jean et un débardeur. Pas le temps ni l'humeur de composer des tenues élaborées, et puis aujourd'hui ça va être la guerre, alors... pourquoi bien s'habiller? Le jus d'orange va gicler et la salade va voler!

 

Voilà, je prends mon petit déj'. Et je prends le temps d'écrire cet article maintenant. Je dis que ces 4 jours sont les plus longs de ma vie parce qu'en fait ce sont les derniers de mon job actuel, dans la restauration rapide. Quand je disais que je quittais mon job, il y a 2 ou 3 articles, je ne précisais pas quand. Et bien ça y est, nous y sommes presque, ce sera vendredi. Sauf que beaucoup seront sûrement d'accord avec moi, les derniers jours, c'est toujours trop long. On sait qu'on va partir, dans sa tête c'est terminé, on est passé à autre chose, on est déjà sur d'autres projets et on est pourtant coincé là, jusqu'à la date fatidique. Et 4 jours avant la date fatidique, comme un fait exprès, les conditions vont être BIIIIIIIEEEEENN désagréables! Il va faire chaud, on va avoir sûrement beaucoup de clients (ça, c'est plutôt bien normalement) mais on me colle une petite nouvelle dont c'est le premier jour, qui n'a jamais travaillé dans la restauration de sa vie et à qui il va falloir tout montrer, tout expliquer, tout en faisant moi-même mon propre travail habituel, bien en rythme, et le tout sera prêt et impeccable pour accueillir les clients à midi, sans doute par l'opération du Saint-Esprit je suppose!

 

De toutes façons, c'est manifestement comme ça et pas autrement, je vais donc tenter de prendre fortement sur moi afin de m'en foutre totalement et rester calme (trop mauvais pour ma santé de m'énerver) quand je verrai en fin de matinée que rien n'est prêt, vu que de toutes façons, il ne peut pas en être autrement. A l'impossible, nul n'est tenu.

 

Respire, respire...

Commenter cet article