Morceaux de pensées...

Publié le par Sen

En apparence, je vais bien. Je vais mieux en tout cas. Je fais ce qui me semble bien pour que ma vie aille concrètement bien.
Mais ce qui est cassé au fond de moi, je n’arrive toujours pas à le réparer.
Je me sens souvent seule, désemparée et tellement persuadée que le plus beau de ma vie est derrière moi. J’ai du mal à assumer ce qui m’arrive. J’ai du mal à assumer la vie que j’ai maintenant.
A partir de 25, 26 ans, un sentiment plutôt nouveau s’est insinué sournoisement dans ma vie : l’échec. Il y a un avant et un après. Avant, c’était quand je n’avais peur de rien, quand je vivais légère et pleine d’enthousiasme. Quand je réussissais immanquablement tout ce que j’entreprenais : mes projets, mes études… Tout ce que je voulais, je l’obtenais et c’était devenu normal : il me suffisait de faire ce qu’il fallait pour. Tout était possible.
En fait, pour caricaturer et être plus claire : dès que je suis sortie de l’école, ma vie s’est transformée en cauchemar. Plus rien n’était comme je le voulais, les règles avaient changé, je n’arrivais plus à obtenir ce que je désirais, même en m’en donnant les moyens, en travaillant, en m’investissant… Tout s’est mis à m’échapper.
Quelle idiote ! J’ai cru pendant des années que la vie d’après l’école était la simple continuité de la précédente. Mais j’ai tout faux. J’étais « bonne » à l’école, je suis nulle dans la vie. Je n’ai pas réussi à exercer le métier que je désirais et c’est même pire : il n’existe pas !!! Le métier que je croyais vouloir exercer toute ma vie n’existait que dans mes rêves.
Alors j’ai pris une décision. Depuis, je suis acclamée par tous pour mon courage, ma volonté, ma force, ma détermination… Foutaises ! La vérité, c’est que je n’ai toujours pas réussi à avaler mon échec et que je ne sais pas si j’y arriverai un jour. Une part de moi ne peut toujours pas admettre que la seule récompense que j’ai obtenue de plusieurs années d’apprentissage, de persévérance, de passion aussi n’aient reçu en retour que ce seul constat : adapte-toi ou meurs.
« C’est la vie », il parait. Beau réconfort. Alors sûrement ai-je ouvert réellement les yeux sur le monde dans lequel je vis un peu tard… ou au contraire, encore trop tôt. Quand je ne savais pas, j’étais tellement plus heureuse…
Si seulement je savais où je vais, où je vais vraiment… Par moment, je crois savoir, à d’autres, je me sens complètement perdue.


C’est sans doute le post le plus personnel que j’ai jamais édité. Je ne l’ai même pas écrit pour ça, à la base. C ’était juste pour moi, pour le faire exister ailleurs que dans ma tête.
Et puis finalement, je me suis dit qu’il faisait aussi partie de mon histoire et que si je ne parlais pas de mes sentiments, alors je trichais… que ce soit pour rassurer les autres, ou pour me rassurer moi. Mais ça n’a pas été facile pour autant de décider de le publier…

Commenter cet article

Katie 06/12/2012 12:45


Hello Sen!


Je suis en train de lire ton blog depuis le début (la suite m'est encore inconnue et mon message sera surement en décalage avec ta vie d'aujourd'hui...), et ce post m'interpelle car j'aurai tout
autant pu l'écrire.


J'ai 27 ans, bientot 28. J'ai un master 2 en droit des sociétés, et voilà 2,5 ans que vais de stages en babysitting en passant par les inventaires et les longues périodes sans occupation. J'ai
tenté l'examen d'entrée à l'école d'avocat, examen qu'on ne peut passer que 3 fois. En octobre dernier, j'ai appris que je l'avais raté pour la 3ème fois malgré un investissement sans pareil, et
mon monde s'est écroulé: suis je nulle à ce point? Ne pas réussir à trouver du travail, ni avoir ce maudit concours...je tourne en rond chez moi et je suis perdue.


Une idée fait son trou dans mon esprit depuis de longs mois, une reconversion en cuisine (d'où ma visite sur ton blog).


Cependant j'ai encore peur de tout lacher et de m'engager vers l'inconnu, ou plutot vers un potentiel monumental ECHEC, mot qui revient dans ton post...Ce dernier est certainement un des plus
intéressants pour moi: tu dis clairement que bien que tu te sois engagée dans une nouvelle voie, et que tu t'épanouisse dans celle ci, cela ne remplace pas le fait de faire le deuil de tes
ambitions.


Aujourd'hui je suis tiraillée entre l'urgence de la situation (il faut bien que je commence à mettre mon projet sur les rails, en faisant des EMT, les recherches sur les établissements et les
formations...pour gagner vite ma vie aussi!) et ma difficulté à faire le deuil de mon rêve de devenir une juriste/avocate reconnue par ses pairs...C'est en partie dû au fait que je n'ai
jamais pu y accéder ni être déçue de mon rêve. Dans ces conditions difficile de faire une croix dessus. Ce n'est en tout cas pas comme ca que je voyais la reconversion, ni les doutes qui vont
avec: je voyais cela de manière idéalisée, comme une révélation limpide, avec une certitude presque à toute épreuve, du type "mais OUI!! MAIS BIEN SUR!! C'EST CA QUE JE DOIS FAIRE!!"


Je ne sais plus comment je dois "analyser" ce que je ressens: hésitation normale due à une décision fondamentale pour la suite de ma vie? Sentiment de panique de quelqu'un qui sait qu'il fonce
droit dans le mur, qui tourne en rond comme un canard sans tête? Comment savoir si cette voie me donnera ce que j'en attends, sur le long terme? En bref je suis totalement PERDUE. Si toi, Sen, tu
as une réponse, ou qqn d'autre...je suis preneuse!! Bises à tous...

Juliette 14/12/2007 08:58

Ton témognage me fend le coeur ! Parfois il faut savoir actualiser ses rêves, sans pour autant tirer des regrets du passé, tu as fait ton choix : celui de prendre ton destin en main plutôt que de rester victime. Et même dans ton changement actuel, si je peux me permettre un conseil, de grâce prend du plaisir en chemin et ne te focalise pas sur le but à atteindre, comme disait John Lenon "La vie, c'est ce qui passe pendant qu'on fait d'autres projets", la vie, c'est maintenant, avec son lot de cadeaux et d'épreuves !

Schy 19/03/2007 00:58

Bonjour miss ^^j'espere que tu va bien.....voila je voudrais commencer aussi une formation dans le domaine culinaire et j'aimerais beaucoup avoir tes conseils^^entre un contrat pro en 1 ans 'alternance' au lycée hotelierou une formation continue pour adulte je pense comme toi au meme lycée^...je vais venir le 31 mars a la journée porte ouverte et j'aimerais beaucoup te renontrer evidemment si tu l'acceptesur ce @ bientotkisssschy

yolÚne 10/03/2007 15:16

j'ai lu votre article avec une certaine émotion, j'ai le sentiment de sentir exctement la même chose que vous ... l'enfance est pleine d'insouciance, et la vie adulte, même si je ne suis pas encore complétement adulte, devient de plus en dur, avec tous les choix a faire, et je crois que je préfererais rester enfant ...
merci pour votre article ...

benjamin 06/03/2007 12:43

Courage Sen, c'est normal d'avoir des coups de calcaire.
On t'attend sur campus si t'as pas le moral !