Examen : premier verdict !

Publié le par Sen

Comme convenu, nous avons eu droit lundi matin à un petit débriefing suite à notre premier examen pratique de cuisine passé la semaine dernière.

Je l’attendais avec à peu près autant d’impatience que d’appréhension. Nous savions que nous n’aurions aucune note, puisque la note finale, dévoilée en juin, sera composée de plusieurs évaluations dont les notes isolées ont peu de sens. Nous avons donc été appelés par le Chef tour à tour individuellement à la fin du TP pour entendre la synthèse de notre examen : les remarques, les bons et les mauvais points, la tendance générale, quoi.
Pour ma part : j’ai donc réalisé un bon travail, sûr et organisé et je maîtrise bien les techniques. Les points à améliorer concernent la cuisson et l’assaisonnement : mon veau n’était pas tout à fait assez cuit et mon assaisonnement insuffisant, remarques que le Chef a faites quasiment à tout le monde. Moi qui avais si peur de faire trop cuire ma viande, évidemment je l’ai retirée trop tôt ! Bah, nous avons encore quelques mois jusque mai pour travailler les cuissons. A la rigueur l’assaisonnement m’inquiète plus car il est très difficile de juger l’assaisonnement d’un plat de manière objective ! Le cuisinier est sensé acquérir la capacité à assaisonner en fonction du goût du plus grand nombre, en faisant abstraction de son propre goût qui n’est pas forcément le même ! Ce travail là me parait plus délicat, vu que très souvent j’ai l’impression qu’il y a trop de poivre dans tout ce qu’on sert !
Enfin, voilà, ça y est nous voilà tous à peu près fixés sur nos capacités et notre progression. En ce qui concerne le groupe, pas de grosse catastrophe, au contraire, il m’a semblé que les résultats de l’ensemble du groupe étaient globalement plutôt bons. A part la cuisson et l’assaisonnement, l’autre problème pour certains est l’organisation des tâches, point effectivement délicat. Seuls deux ou trois d’entre nous pourraient se retrouver en difficulté sérieuse plus tard. Mais bon, il nous reste encore du temps pour continuer à progresser !
Pour terminer sur le sujet, le Chef nous a fait un rapide topo sur le coefficient des notes et la valeur de chaque examen : en fait, pas vraiment de coefficient 10 pour cette fois. Nous avons stressé pour… 4 points ! … sur 20 !! En effet, le S1 (cette première épreuve que nous avons passée) ne compte que pour 4 pts alors que la suivante, le S2 en mai comptera pour 10pts ! Enfin, les 6 pts restants concerneront notre évaluation en milieu professionnel, en clair : le stage. Le plus gros reste donc à faire!

Une dernière chose : en ce début d’année, il semble que les futurs candidats à la formation pour l’année prochaine soient en ce moment beaucoup à préparer leur dossier et à finaliser leur projet. En effet, aux TP de lundi matin et à celui de mardi après-midi, nous avons reçu la visite de deux femmes qui souhaitaient se reconvertir en cuisine ! Celle de lundi matin était passée sur mon blog… et en a parlé au Chef, qui bien entendu n’en savait rien ! Il n’a pas eu l’air de le prendre mal, au contraire, il était surpris et amusé, mais comme il ne m’en a pas reparlé par la suite, je ne lui ai toutefois pas donné l’adresse.
Du coup j’ai pas mal discuté avec cette personne durant la matinée, enfin… sachant qu’il fallait tout de même que je reste concentrée sur les vives que j’étais en train de vider et de couper ! En tout cas, Mary, si tu nous regardes… n’hésite pas à poser toutes les questions que tu voudras, s’il t’en reste encore !


En ce qui concerne l’existence de mon blog par rapport aux gens du lycée (profs ou autres…) je n’avais effectivement pas jugé utile de leur en parler, du moins pour l’instant. J’ai peur de perdre un peu de ma liberté d’expression et d’en arriver à m’autocensurer si je commence à réfléchir trop à ce que j’écris en fonction des personnes qui vont le lire. Qu’il s’agisse d’amis ou de famille n’influe pas vraiment sur mes propos, mais s’il s’agit de professeurs avec qui je travaille tous les jours, cela pourrait devenir délicat si j’avais un jour des critiques à émettre… ! Puisse évidemment ce jour ne jamais arriver
! (on ne sait jamais, ils me lisent peut-être déjà !!!) 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

4largo 07/02/2007 22:54

Bon ben visiblement ça s'est bien passé, tant mieux.Le petit problème du sel, je pense que tu vas le gèrer tranquillou.

christine 05/02/2007 20:15

salut sen c'est ta collègue de cap . Je suis bien contente de voir que tu t'en es bien tiré pour ton évaluation . Nous on n'a pas pu tirer les vers du nez de notre prof ! il nous a juste dit qu'on maîtrisait bien les techniques mais qu'il était déçu qu'on ait oublié de mettre la viande au frigo au début de l'évaluation pendant qu'on préparait la tarte!! Grosse boulette!!! Enfin on n'en saura pas plus vivement la fn de l'année . Au fait moi aussi ma viande manquait un peu de cuisson! Mais l'assaisonnement ça allait (en fait moi j'aime bien le sel et le poivre!) . Demain dure journée oeufs pochés en gelée , caneton à l'orange et pommes croquettes , plein de nouvelles techniques à ingurgiter je pense qu'on ne va pas manger de bonne heure et le prof va nous speeder ! On a l' habitude ,on l'aime bien quand-même . Je te laisse en espérant te lire bientôt

Rothrude 02/02/2007 11:32

Moi le blog c'est sûr, je n'en parlerai pas pour l'instant, j'ai même pas dit que j'étais au chômage. Moi aussi je veux me reconvertir. Je suis tes aventures avec attention.

dragon breton 31/01/2007 12:11

ah bah tu vois ! bravo ! pour l'assaissonnement, je te comprends, moi j'ai tendance à ne pas en mettre assez, parce j'aime bien manger salé et du coup j'ai toujours peur d'en mettre trop pour les autres, je préfère en ajouter après, je sais ma logique est bizarre.. : -/

Sen 01/02/2007 15:34

non, ce n'est pas si bizarre, moi j'ai tendance à préférer aussi ne pas en mettre assez quitte à en remettre après, sauf que le Chef nous expliqué qu'il était désagréable au client de devoir resaler une fois servi et que niveau gustatif, un plat est meilleur quand il est assaisonné correctement pendant son élaboration plutôt que après.