Ma semaine type en formation CAP cuisine : le LUNDI

Publié le par Sen

Ce sont les nombreuses et récurrentes questions pratiques de certains de mes lecteurs qui m’ont décidée à écrire cet article, auquel j’avais déjà pensé auparavant. C’est pourquoi je me suis dit qu’un petit mix de tout ce que j’avais fait depuis la rentrée, condensé dans une « semaine-type » serait peut-être directement utile à mes lecteurs qui sont intéressés ou concernés par la reconversion…
Bon, du coup c’est forcément un peu long, alors ceci fera l’objet de 5 articles, un pour chaque jour de la semaine !!

Le lundi, c’est une nouvelle semaine qui commence. Lever 6h, ce qui n’est pas toujours facile vu que le rythme du week-end est quelque peu différent… (C’est comme ça qu’on oublie son sac dans le bus en n’étant pas assez réveillée !!) Je commence fort ma semaine par un TP de cuisine à 8h, ce qui signifie être à 7h45 au plus tard aux vestiaires, afin de commencer réellement le cours à 8h. Les TP durent environ 5h30 à 6h. Généralement le lundi nous investissons la cuisine réservée à la formation continue. L’une des meilleures du lycée compte tenu que la cuisine « Traiteur » est froide (sans doute trop climatisée), que la cuisine « d’initiation » est horriblement bruyante (la faute à la ventilation)… et que la nôtre est dotée de fenêtres (ce qui n’est pas le cas de toutes les cuisines) idéalement exposées au soleil avec vue sur les montagnes toutes proches. Enfin, le lundi nous servons la plupart du temps notre production au restaurant d’initiation, salle où tous les jours élèves ou professeurs viennent jouer les clients devant la classe de serveurs qui eux appliquent leurs cours sous l’œil vigilant de leur professeur.

Nous y avons réalisé par exemple des œufs pochés Bragance, des gnocchis à la romaine, des légumes à la grecque, des petits pâtés lorrains, une bohémienne de légumes aux langoustines ou encore de la soupe de poisson et sauce rouille… Comme vous pourrez le constater, rien d’extraordinaire là-dedans, surtout des techniques de base à maîtriser : pâte brisée, pâte feuilletée, pâte à choux, légumes taillés, tournés sous toutes leurs formes, réalisation de fonds et sauces divers et variés, découpe de pièces de viandes... Jusqu’à maintenant nous avons presque toujours travaillé au moins en binôme. Mais je pense qu’après les premiers examens, nous serons sûrement appelés à travailler plus souvent seuls. En début de cours, le prof, que tout le monde doit normalement appeler ici « Chef », nous présente le travail à réaliser et nous décrit les techniques. Là, c’est le moment de prendre des notes. Ensuite, au fur et à mesure de l’avancée du TP, nous observons attentivement ses démos afin de capter les gestes essentiels.

Pendant le TP, nous prenons une pause vers 11h30 pour aller manger. Bien que nous préférerions manger ailleurs, il n’y a guère que la cantine du lycée pour nous faire manger un repas complet et chaud en moins d’une demi-heure, la plupart d’entre nous s’y est donc résignée… Nous devons donc être revenus pour midi, pour le service, qui correspond à l’aboutissement du TP. Une fois les plats servis au passe, nous procédons au nettoyage complet et consciencieux de la cuisine, ce qui n’est manifestement pas toujours le cas de toutes les classes à en juger par l’état dans lequel nous trouvons parfois les cuisines quand nous y entrons ! Il faut bien intégrer quand on rentre en cuisine que le nettoyage, étroitement lié aux règles d’hygiène, fait partie intégrante du travail d’un cuisinier et que « Bobonne » ne passera pas derrière nous pour nettoyer les plans de travail, le sol et le matériel utilisé pour cuisiner ! Dans la promo, à part peut-être une ou deux exceptions, nous l’avons tous compris et le Chef n’a pas à batailler pour nous faire ranger et nettoyer. Une fois tout ceci terminé, un court débriefing du Chef met généralement fin au cours.

Nous filons alors vite aux vestiaires car nous n’avons qu’une demi-heure de pause avant le cours suivant, et encore, si nous sommes sortis à l’heure ! Les plus rapides en général sont les fumeurs qui pètent un câble à l’idée de repartir en cours sans avoir eu le temps de s’enfumer un peu… Ha la la. A 14h, deuxième et dernier cours de la journée : Vie Sociale et Professionnelle. Bon, c’est un cas un peu particulier car à l’heure où j’écris cet article, nous allons probablement changer de prof… Ce serait un peu long à expliquer en détail, mais la précédente était complètement déphasée avec le public à qui elle s’adressait et a provoqué dans nos rangs de véritables explosions d’agacement, en plein cours, ce qui a progressivement détérioré définitivement les relations que nous entretenions avec elle… ! A la base, ce cours un peu « gnan-gnan » est sensé nous sensibiliser aux risques professionnels que nous pouvons rencontrer dans notre métier. Jusqu’à maintenant nous avons abordé les risques liés au bruit et ceux qui occasionnent des troubles dits « musculo-squelettiques », en clair : principalement le mal de dos. Détail intéressant cependant, dans le cadre de ce cours nous aurons un peu plus tard dans l’année des cours de secourisme qui nous permettrons peut-être d’obtenir notre brevet ! Plutôt sympa, et utile !
C’est la plupart du temps à 15h30 que se termine la journée du lundi… Mais c’est plutôt vers 16h30/17h au plus tôt que je mets les pieds chez moi. Il m’arrive quelquefois de me remettre à la cuisine en rentrant, bien que le mercredi ou le jeudi, moins chargés, se prêtent mieux à la circonstance.
Voilà pour aujourd’hui. See you on Tuesday!!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Imasens 18/12/2006 13:22

Coucou,Oui, très bonne idée le suivi sérré d'une semaine type, et oui, les interviews dans campus sont très bien.A plus, bonne journée.

Emmanuelle 16/12/2006 11:09

Bonne idée de nous raconter ta semaine type ! Tu crois que le programme est national ou différent dans chaque lycée hôtelier ? Je vois qu'on vous procure de bons produits (langoustines), c'est du tout bon, du tout frais ?

Pour l'aspect secourisme, je suppose qu'on vous a déjà appris à gérer coupures et brûlures... Aïe aïe aïe, c'est un métier à risque...

Sen 16/12/2006 18:40

Oh le programme général est national bien sûr, c'est à dire les techniques à acquérir, mais le contenu des TP est laissé à l'appréciation de chaque professeur car les produits varient en fonction de la région, de la saison et des goûts du prof! Et je suis très contente de faire cette formation en Provence car c'est probablement une de mes cuisines préférées!La plupart des produits sont frais et sans transformation mais il nous arrive de travailler avec des surgelés aussi ou des produits déjà préparés (je pense par exemple à une volaille PAC, déjà vidée). De toutes façons le nouveau référentiel du CAP Cuisine, modifié récemment, inclut l'apprentissage du travail à partir de produits semi-finis issus de l'industrie agroalimentaire. C'est vrai qu'à part en grand gastro, quasiment tous les restaurateurs en utilisent aujourd'hui parce que il faut avouer que ça a un côté pratique (gain de temps dans les préparations surtout). Après, c'est comme tout, il y a de bons produits et des moins bons... Je comprends qu'un client qui vient manger un bon plat en croyant avoir affaire au savoir-faire du Chef et qui découvrirait que tout ce qu'il a mangé était du tout-prêt surgelé fasse un peu la gueule... Il faut savoir intégrer intelligemment ces produits!

Corinne 15/12/2006 22:09

J'ai raté des épisodes ?! Parce qu'aujourd'hui on est vendredi et je n'ai pas eu entre-temps ma dose de Sen-attitude :-) En tout cas, je trouve l'idée excellente. Au fait, bravo aussi pour ton passage dans Campusenligne. On y voit même ta frimousse :-)

Sen 16/12/2006 18:32

Euh, je ne sais pas si tu as raté des épisodes Corinne... Le précédent, c'était des photos et il suivait celui où j'oubliais mon sac dans le bus et où tu m'avais laissé un com...!Ha! merci pour l'interview Campus, je commençais à me demander si quelqu'un l'avais remarqué, car personne ne m'en parlait... Il faut dire que je ne l'ai pas signalé de afçon super voyante non plus!!

4largo 14/12/2006 17:35

Le lundi c'est chargé, je ne sais pas comment tu peux faire pour te remettre derrière les fourneaux en rentrant :-( Et puis on arrête de chahuter ses professeurs, vous avez passé l'âge ! Bon d'apres ce que tu racontes, elle a l'air un peu (beaucoup) à côté de la plaque... mais c'est pas une excuse !

Sen 16/12/2006 18:52

Tu as raison Largo, perso je me sentais plutôt mal de ce qui s'est passé avec cette prof. Franchement, la VSP est loin d'être une matière capitale (on aurait ce problème avec le prof de TP de cuisine, ça aurait plus problématique! ) En plus, même si elle était à l'ouest, elle mettait des bonnes notes à tout le monde (moi y compris, j'ai eu 20 à la dernière interro, j'avais aucun intérêt à changer de prof ;-)))) mais bon, certains dans la promo ont préféré se lâcher...