Episode 2.06 : J'ai pas le temps...… mon esprit…...

Publié le par Sen

… et mon corps étaient très occupés ailleurs !!! Il m’est arrivé tellement de trucs ces derniers temps que mon blog est quelque peu passé au second, voire au troisième plan… Loin de moi l’intention de vous délaisser, j’y pensais tous les jours toutes les nuits, ça m’a presque empêchée de dormir !! ;-)))) C’est vrai, quoi, je ne suis jamais restée aussi longtemps sans éditer un article…
Bref, me revoilà, après une semaine de cours très chargée, puis un mariage, puis une première semaine de stage chargée aussi et un ami venu passer quelques jours au soleil, ce qui m’a valu de jouer avec sérieux mon rôle d’hôtesse et ne m’a pas aidée à trouver du temps pour écrire ici.

Mais pour la peine, j’ai plein d’images aujourd’hui. Bon, pour l’instant c’est de la photo de téléphone portable, mais à part des couleurs un brin fluo, le rendu est acceptable !

Donc, jeudi 26 octobre dernier : journée entière d’atelier en cuisine au lycée hôtelier, en rattrapage des cours qui avaient été supprimés à la rentrée. N ’ayant pas à assurer de service ce jour là (c’était déjà les vacances !), on a dégusté ce qu’on avait produit : filets de truite riesling, salade niçoise, crêpes Suzette… Bon par contre on a préparé des foies gras frais en terrine qu’on aura malheureusement pas eu l’occasion de goûter ! Snif !

1ère photo : un « gastro » (bac gastronorme de son petit nom) prêt à enfourner avec nos truites sur lit d’échalote et champignons.

2ème photo : Bel alignement d’assiettes de salades niçoises dont la présentation avait été laissée à l’appréciation de chacun. Résultat : pas deux assiettes identiques, autant d’idées que de cuisiniers, c’est excellent !
 



Depuis vendredi 27 octobre, 7h, j’ai commencé mon premier stage de l’année : un peu plus de deux semaines dans un restaurant d’entreprise, donc en restauration collective. Le site comprend deux restaurants, un self « classique » et un deuxième un peu plus « chic » autour de thèmes (Italie, Asie, Afrique…) et des menus plus originaux. Mais comme nous faisons malheureusement notre stage pendant les vacances scolaires, il n’y a pas foule au resto et durant toute cette première semaine le resto à thème est resté fermé. Je dis « nous » car je ne suis pas toute seule ici, deux de mes collègues de promo font également leur stage ici. C’est tellement grand qu’il nous est arrivé de ne pas nous croiser de toute la matinée ! Le site comprend enfin une petite salle appelée « le club » qui n’ouvre que sur réservation en général lors du passage de « VIP » ou de la direction. On y sert des menus gastronomiques, préparés dans une petite cuisine indépendante du reste du complexe. En fait, ce grand complexe compte deux chefs, dont l’un d’eux est issu de la restauration gastronomique et a la responsabilité du club. Malheureusement pour nous, pas de club en cette période de vacances, donc je n’ai pas encore pu voir ce qui sortait de cette petite cuisine annexe !
En tout cas, après cette première semaine, c’est plutôt une bonne impression qui se dégage de ce stage. Je découvre totalement la restauration collective, que je ne connaissais auparavant qu’en tant que consommatrice, plutôt dégoûtée d’ailleurs… Je ne garde pas de souvenir excellent des cantines de mes collège et lycée et encore moins de celle du lycée hôtelier qui est une honte quand on compare la vocation de l’établissement aux plats qu’on nous sert… Ici, les menus sont variés, un véritable choix est proposé aux clients, la qualité et le goût sont au rendez-vous pour la plupart des plats et les produits frais côtoient largement les surgelés. Pour finir, l’ambiance qui règne en cuisine est très sympa, ce qui contribue largement à ce sentiment agréable. Ca charrie, ça vanne, ça bouscule, mais c’est aussi toujours attentif, solidaire et souriant. Quelle joie de ne plus bosser isolée dans mon coin enfermée dans mon bureau… Quel soulagement !

Mardi 31, c’était Halloween. Du coup, on s’en est donné à cœur joie dans la déco du restaurant qui s’est transformé en musée des horreurs ! Très sympa la fausse main coupée au ketchup, posée juste à côté du plat des viandes… 
J Niveau service, on avait adapté le menu à la circonstance en disséminant judicieusement du potiron un peu partout : pâtisserie, sauce, purée, potiron en dés dans le riz… 

  

Qui veut être servi par un cuisinier transgénique issu du croisement de Frankenstein et de King Kong ? Hum ? Pas d’amateur ?
En dessous, une vue d’ensemble du self.

  

Bon, j’ai encore mille choses à raconter à propos de ce stage, mais pour l’heure il est temps d’aller manger et en plus j’ai des devoirs pour la rentrée !! Faut que je m’y mette !! A très bientôt pour la suite!

Commenter cet article