Femme au bord de la crise de nerf... mais je me soigne!

Publié le par Sen

Bon. Alors voilà. Après quelques jours de « déconnexion » salutaires, me revoilà. Ne vous emballez pas, je n’ai toujours strictement rien à vous annoncer et mon article précédent n’est toujours pas rétabli. J’attends toujours une réponse officielle de mon entrée en formation dans 21 jours (HA-HA-HA) et suis toujours dans l’impossibilité de présenter une démission… Bref. Toujours est-il que la délicatesse de la situation et la pression que j’ai accumulé depuis mon retour de vacances m’ont joué quelques tours.

En effet, après avoir fait les montagnes russes avec mon moral mardi dernier (voir Epilogue et ses commentaires), j’ai eu quelques difficultés à faire redescendre les niveaux à la normale. Véritable pile électrique surchauffée, je ne pouvais pas m’exprimer autrement qu’en vomissant un flot de paroles effrénées, j’avais envie de taper la petite vieille qui marchait devant moi en plein milieu du trottoir et qui n’avançait pas, j’ai bien failli enfoncer en hurlant la porte de mon immeuble dont la serrure me refusait à MOI l’entrée et le sommet fut atteint lorsque je me suis réveillée en sueur au milieu de la nuit après un de ces cauchemars répétitifs sans queue ni tête où je me rappelle vaguement à un moment avoir été à la place de la Desperate Housewive Lynette Scavo complètement débordée de choses à faire et devant lesquelles je paniquais à l’idée de ne pas pouvoir y faire face.

Haaaa. C’est dans ce genre de moment que je réalise que prendre les choses à cœur et s’y investir tout entier peut être un dangereux défaut. Il m’a donc fallu tout un week-end (de 3 jours !) pour déconnecter et reprendre la main… Pour cela, deux choses : la première, se faire plaisir, ce qui est synonyme de… shopping ! (on ne peut pas échapper à tous les lieux communs !) J’avais en effet décidé, une fois mon admission au lycée hôtelier prononcée, d’aller investir dans un tailleur pantalon classe et bien coupé (j’en rêvais depuis longtemps… depuis que j’avais découvert la série Ally Mac Beal, c’est dire…) ; le lycée me fournissait même carrément mon alibi : le port du jean et des baskets est strictement interdit dans l’enceinte de l’établissement et la « tenue de ville » est de rigueur. En l’absence d’admission officielle, mais devant l’urgence médicale de mon cas, je me suis donc offert vendredi une petite balade chez Etam, où j’avais repéré le tailleur de mes rêves quelques semaines auparavant et suis revenue avec. Rhhââ, ça fait du bien ! Il est magnifique ! je n’ai jamais été aussi classe de toute ma vie. Enfin… si, peut-être, mais pas pareil ! Bref. Etape n°1 accomplie. Ca va déjà mieux.

Etape n°2, en bonne Monica Geller que je sais être (ça fait beaucoup de références à des séries tout ça…), j’ai entrepris, avec l’aide de mon chéri, un grand nettoyage d’automne dans mon appartement, ce qui est pour moi hautement symbolique du « ménage » que j’ai également fait à l’intérieur de moi-même. Tout y est passé : l’aspirateur, la serpillière, les poussières à coup de « Fée du logis », les vitres, la lessive des trucs-qu’il-faut-laver-à-la-main-et-que-c’est-chiant-et-qu’on-les-met-de-côté-pendant-des-semaines, et enfin, la touche finale : changer quelques trucs dans la déco !
Une fois l’appartement rangé, nettoyé, propre, organisé, décoré, je peux m’asseoir dans mon canapé, me sentir bien et redémarrer sur de bonnes bases. Ouf.

Nous sommes donc lundi. J’attends toujours, mais mieux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Céline aka VPS 13/09/2006 14:19

C'est sympa, Miss !

Céline aka VPS 12/09/2006 16:32

Contente que tu ailles mieux (et le coiffeur, tu y as pensé au coiffeur ? :-).
Sans mettre la charrue avant les boeufs, je reste confiante et mon intuition me dit que tu vas trouver une solution pour l'intégrer cette p***** de formation !

Sen 13/09/2006 09:13

Merci Céline! ... Pour le coiffeur, j'ai du choisir avec le tailleur, je ne pouvais pas m'acheter les deux en même temps! Mais il faudra effectivement que j'aille rafraichir ma coupe un de ces quatre... Ha la la, c'est dur d'être une femme!!Je profite de ton passage sur mon blog pour te féliciter pour la création de ton nouveau blog Exception Kulturelle (http://www.communicationpresse.blogemploi.com/exceptionkulturelle/), je ne l'avais pas encore fait, honte sur moi!Allez, à très bientôt pour de nouvelles aventures!

4largo 12/09/2006 11:49

Ca va venir, pas aussi vite que tu le souhaites mais ça va venir !

Sen 12/09/2006 14:01

Eh, je sais que l'impatience fait partie de mes traits de caractère... Je devrais probablement me dire "Voilà une belle occasion de bosser dessus!"... Mais quand même! Moins de  3 semaines avant le début des cours! Et mon préavis de démission que je dois déposer légalement au plus tard pour le lundi 18/09, 9h!Enfin bref... Je m'aperçois que je ne l'avais pas dit dans mon article, mais j'ai tout de même reçu un courrier du GRETA la semaine dernière. Pas pour m'officialiser mon admission, mais pour me convier à une réunion d'information sur la rentrée. Et cette réunion, c'est demain après-midi. Ce serait marrant, hein, que je reparte de cette réunion avec mon emploi du temps et ma liste de fournitures et toujours sans ma réponse. J'en ris d'avance.

Cigale 11/09/2006 22:19

Quel suspense interminable ! Je comprends que tu aies du mal à garder ta sérénité face à tant d'adversité.De mon côté, c'est OK , et j'espère que tu vas très vite me rejoindre sur mon petit nuage.Plein d'énergie et de bonnes ondes.

dragon breton 11/09/2006 18:42

Je suis fiévreusement toutes tes péripéties et je comprends tes baisses de moral, moi je crois que j'aurais pété un câble depuis longtemps. Contente de voir que ça va mieux et je suis de tout coeur avec toi pour la suite des évènements. Que la force soit avec toi ! ;-)