Pourquoi j'irai travailler (2)

Publié le par Sen

Suite… et emploi délibéré du futur à la place du conditionnel!
Parce que si il est intéressant de se demander pourquoi on irait travailler, il est aussi important de savoir pourquoi et pour quoi on y va réellement ! Alors, en vrac :


Parce que je ne m’ennuie pas
Parce que je n’ai pas l’impression de gâcher mon temps, ni de rater ma vie
Parce que je ne vois pas le temps passer et que j’ai même oublié que j’avais une montre !
Parce que je ne suis pas triste le dimanche soir
Parce que je n’ai pas l’impression d’épuiser mon énergie inutilement pour un résultat médiocre
Parce que je ne subis pas de pression malsaine de qui que ce soit, j’atteins mes objectifs sereinement

Parce que j’aime ce que je fais
Parce que je suis fière du produit de mon travail
Parce que j’aime utiliser les compétences et aptitudes auxquelles j’ai recours pour le faire
Parce que je participe à un effort collectif qui produit une richesse (terme à prendre dans son acception la plus large)
Parce que je me sens valorisée
Parce que mon ambiance de travail est très bonne et que j’aime retrouver mes collègues tous les jours
Parce que mon salaire reflète exactement le travail que je fournis et les compétences que je mobilise
Parce que je ne fais et ne ferais pas toujours la même chose jusqu’à la retraite, mon travail est varié
Parce que le bien-être dans mon travail me stimule et génère créativité et nouvelles idées
Parce que j’ai le sentiment de progresser tous les jours et de m’enrichir de nouvelles connaissances ou compétences

Voilà qui me paraît déjà pas mal… même si j’ai sans doute oublié quelques autres raisons !
Et vous, tiens : pourquoi iriez-vous travailler… ?

Commenter cet article

4largo 28/07/2006 22:03

Salut Sen, je lis régulièrement tes comm chez Corinne et je suis deja venu deux ou trois fois chez toi sans poster de comm. Aujourd'hui je t'en laisse un pour te dire que je suis épaté par ta tenacité et par la force de caractère qui se dégage de tes propos. Je connais pas grand chose au métier de chef mais je suis certain que tu y arriveras. Vu qu'on habite la même région, je viendrais bien  volontier diner chez toi !

Sen 15/08/2006 20:36

Merci beaucoup Largo pour ce commentaire très réconfortant et bienvenu en tant que nouvel auteur de commentaires ici!je vais ouvrir une liste de mes futurs clients au resto si ça continue!!

Juliette 27/07/2006 21:28

Je crois que ton analyse est très juste, plus on s'engage dans une entreprise, plus on s'installe dans un rapport de féodalité et plus les abus sont tentants... J'ai eu la chance de toujours a) travailler avec des amis b) pouvoir organiser librement mon travail c) utiliser des compétences très variées, mais même le job le plus excitant du monde peut devenir lassant quand on en a fait le tour. Après avoir été consultante pendant des années, je travaille pour la première fois dans une société normale, avec des collègues qui sont juste des collègues et un job qui est juste un job. Je sens bien que c'est comme une mort lente, mais je découvre des paradoxes intéressants dans cette expérience a) je m'ennuie comme un rat mort mais j'accumule pour la première fois depuis longtemps de nouvelles compétences qui b) vont optimiser ma valeur sur le marché et malgré la pression infernale qu'on me fait subir c) j'aime l'idée d'avoir retrouvé une certaine routine, de me lever le matin, de me faire belle (une vraie raison pour laquelle j'aime aller travaille) et de révasser dans le métro avant d'arriver au travail. C'est une fois arrivé que ça se gâte. C'est quand même c'est la première fois de ma vie que je commence le lundi en attendant le jeudi soir. En définitive, j'ai trois consolations (plus que des satisfactions) : je suis en 4/5ème temps, je suis très bien payée et je vais valoir encore plus cher quand je chercherai à nouveau du travail. De toute façon, quand tu commenceras à travailler, dis-toi bien que tu passeras dans la "période d'essais" par plein d'émotions contradictoires avant de réellement prendre tes marques (je prévois un billet à ce propos dans mes "Desperate Working Girls", car on n'est pas assez préparé à ce processus, trop contente d'avoir trouvé du travail). Allez, pour la première intervention sur ton blog (il était temps), ça suffira !

Sen 28/07/2006 09:42

Et ben... merci Juliette pour cette première intervention super intéressante!! à d'autres et à très bientôt, dans ton monde ou dans ma cocotte minute!

Corinne 26/07/2006 22:22

Sacré liste ! Et pourtant... J'ai occupé autrefois un poste qui cumulait toutes tes raisons (et oui !) sauf une "j'atteins mes objectifs sereinement" . De mon côté, c'était plutôt "j'atteinds mes objectifs dans le stress", mais c'était un bon stress, celui qui galvanise, qui vous rend meilleure, plus forte, plus créative encore. Donc oui, c'est possible Sen de trouver un job en or tel que tu le décris. Mais je ne préfère pas te raconter le prix à payer sur le plan familial... De plus, si pour une raison ou pour une autre, tu le perds, ce job en or, les autres jobs te semblent après bien insipides... Et la période de deuil peut être plus ou moins longue... Bienvenue dans le monde du travail !

Sen 27/07/2006 09:06

Tu sais quoi Corinne? J'ai moi aussi cumulé pas mal de points de ma liste par le passé... Paradoxalement, c'est quand j'étais stagiaire!! J'adorais ce que je faisais, j'adorais mes collègues, l'ambiance, j'ai fait un stage super intéressant et rédigé mon meilleur mémoire.... Ce qui m'a conforté dans l'idée que mon choix était le bon et que j'allais m'éclater quand je travaillerais vraiment... sauf que c'est quand je suis devenue salariée à part entière que tout s'est gâté et est devenu un cauchemard! Sans doute que quand on est en stage, même 3 mois, c'est peu, on ne voit que la surface des choses, ce qui fausse l'appréciation que l'on en a. Et puis en tant que stagiaire on est considéré comme un passager, agréable éventuellement, mais qui ne reste pas, et donc ne s'installe pas dans les enjeux, les calculs, voire les conflits à long terme.

Sen 26/07/2006 11:33

Pour les espaces, petit truc technique : quand tu tapes simplement "entrée" pour aller à la ligne, ça te fait des espaces ENOOOORMES!Pour les réduire à des espaces "normaux" il faut taper sur "entrée" en même temps que sur la flèche qui va vers le haut, située à gauche du clavier au-dessus de la touche "Ctrl". Elle a ptet un nom cette flèche, mais j'en sais rien! ;-)))En tout cas, merci pour ta contribution, c'est très intéressant!

SB 26/07/2006 11:22

pourquoi diable y a t-il autant d'espaces dans mes messages???!!!